le Dimanche 25 mars 2012

Paul-Roger Cantin rouge de colère

Le site de pêche blanche de Lac-Kénogami jonché de détritus

LAC-KÉNOGAMI – La quarantaine de propriétaires de cabanes aménagées au cours de l’hiver sur le site de pêche blanche de l’île Édouard, à Lac-Kénogami, ont laissé les lieux dans un bien piteux état. Outré par ce qu’il qualifie de “manque de civisme flagrant” de la part des utilisateurs, le conseiller municipal du secteur n’écarte pas la possibilité d’interrompre l’accès aux pêcheurs l’an prochain.

Paul-Roger Cantin est en beau fusil. Vendredi matin, des citoyens l’ont mis au courant du fait que le pittoresque site de pêche blanche s’est transformé en véritable dépotoir. Résidus de bois, déchets, bouteilles cassées, le sol est jonché de détritus de toutes sortes.

“Je suis déçu et choqué de constater l’état dans lequel le site de cabanes à pêche a été laissé par les utilisateurs il y a quelques jours. C’est dommage pour les quelques citoyens civilisés qui utilisent ce site, mais dorénavant, plutôt que d’aider et supporter les pêcheurs à le garder ouvert, nous allons essayer de trouver une autre solution pour satisfaire les amateurs de pêche blanche sur le lac Kénogami”, a fait valoir l’échevin, au cours d’un entretien accordé au Progrès-Dimanche.

Paul-Roger Cantin rapporte que des dizaines de mégots de cigarettes, des sacs de plastique vides et des canettes de bière ont été abandonnés par les villégiateurs. Le conseiller est d’autant plus irrité que ce site enchanteur, accessible aux citoyens depuis une quarantaine d’années, fait l’objet de mises en garde et d’appels au civisme chaque année. De surcroît, les autorités de Saguenay investissent quelques milliers de dollars annuellement pour entretenir le chemin d’accès emprunté par les pêcheurs.

Fonte

Vu la météo clémente des derniers jours, les propriétaires de cabanes ont quitté les glaces hâtivement. Ceci n’excuse pas les actes négligents, croit Paul-Roger Cantin.

“Lorsque j’ai appris la nouvelle vendredi, j’ai immédiatement mandaté une équipe pour aller faire le nettoyage du site. Malheureusement, après les jours de beau temps et les températures imprévisibles que nous avons eues au cours de la semaine, il est maintenant impossible de s’y rendre sans mettre en péril la vie des gens qui auraient pu aller y faire le ménage”, poursuit Paul-Roger Cantin.

L’élu municipal précise qu’il faudra attendre la fonte des neiges et des glaces pour accéder au site par la grève. Les déchets légers flotteront sur le lac ou se seront échoués sur la grève. Par contre, les détritus plus lourds trouveront refuge au fond du lac, ce qui désole Paul-Roger Cantin au plus haut point.

“C’est une belle leçon à retenir pour la période estivale. Je demande aux utilisateurs de ce magnifique plan d’eau un peu de civisme, de savoir-vivre et de responsabilité. Notre lac est dans un état relativement bon du côté environnemental, mais il n’est pas exempt de pollution. Il faut prendre tous les moyens pour le protéger. C’est le verre d’eau d’une grande partie de Saguenay”, poursuit-il. Paul-Roger Cantin rappelle que de nombreux organismes s’investissent pour préserver et maintenir la qualité du cours d’eau, notamment l’Association pour la protection du lac Kénogami, les organismes de bassin versant du lac Kénogami et du Saguenay, le Conseil régional de l’Environnement et la Société d’aménagement de la Rivière-aux-Sables.