le Dimanche 13 mars 2011

Seuil de la rivière aux Sables

Les travaux de creusage reprendront bientôt

LAC-KÉNOGAMI – L’arrivée prochaine du printemps marquera la reprise des travaux amorcés dans le cadre du projet de dragage du seuil de la rivière aux Sables. Au cours des prochains mois, une portion d’environ 800 mètres en amont du pont de la rue Saint-Dominique sera creusée, toujours dans le but d’augmenter la capacité d’évacuation du réservoir du lac Kénogami et ainsi améliorer la sécurité des riverains.

Depuis l’annonce, par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, de la mise en branle du programme d’amélioration de la sécurité du bassin versant, 700 mètres ont déjà été creusés en aval. L’an dernier, le pont de Pibrac a été reconstruit. Reste maintenant à refaire l’aménagement paysager.

“Les travaux devraient reprendre après la crue printanière. Après le creusage du seuil de la rivière, il restera le réaménagement des berges. Tout devrait être fini l’an prochain”, indique le conseiller municipal du secteur, Paul-Roger Cantin. L’échevin précise également que la digue de la coulée Gagnon sera rehaussée au cours de l’été. Au total, les coûts entourant le rehaussement du pourtour du lac Kénogami sont évalués à environ 35 millions$.

Forêt

Dans un autre ordre idées, mais toujours au sujet du secteur Lac-Kénogami, un nouveau comité sectoriel de gestion de la forêt verra le jour prochainement. L’organisme aura pour but de se pencher sur tout ce qui concerne la forêt autour du lac. Il sera formé, entre autres, de citoyens, de représentants de l’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK), de membres de la Société d’aménagement de la rivière aux Sables (SARAS) et de représentants gouvernementaux et municipaux.

Paul-Roger Cantin rappelle que le programme de sensibilisation sur la prolifération des algues bleues sera de retour cette année. Les riverains seront invités à prendre les actions nécessaires afin de protéger la qualité de l’eau. La municipalité fournira, une fois de plus, des arbustes gratuitement aux résidants.

“Cette année, nous allons faire les choses différemment en travaillant en collaboration avec les organismes de bassin versant”, met en relief le porte-étendard du district numéro un à la table du conseil de Saguenay.

Chapelle

Bâtiment historique et patrimonial, la chapelle Saint-Cyriac continue de faire l’objet d’une cure de rajeunissement. Les améliorations ponctuelles sont rendues possibles par la tenue de diverses activités-bénéfices. Paul-Roger Cantin rappelle que la chapelle construite en 1902 est située sur un site de prédilection et a survécu à deux rehaussements du lac Kénogami. L’an dernier, 25 000 $ ont été investis pour illuminer le pittoresque lieu de culte, ce qui, paraît-il, ne manque pas d’attirer touristes et plaisanciers.