le jeudi 10 juillet 2008

Après sept ans dans l’association

Claude Collard quitte l’APLK

Chicoutimi – Après sept ans, dont trois à la présidence de l’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK), Claude Collard tire sa révérence.

“Je veux récupérer mon agenda. Je suis rendu à une étape dans ma vie où je dois réaliser mes propres projets”, a-t-il justifié, en entrevue téléphonique.

Avec de 30 à 40 heures de travail chaque semaine au sein de l’association, le jeune retraité soutient que ses projets personnels ont toujours passé après les dossiers de l’APLK. “Nous sommes de plus en plus sollicité, donc la charge de travail augmente. Je suis une personne très impliquée, mais intelligente aussi. Je devais arrêter.”

Rehausser la crédibilité de l’association constituait le but principal de Claude Collard à son arrivée dans le groupe de protection de plans d’eau. Pari tenu, selon l’ancien président. Le creusage du seuil et la reconstruction du “membership” sont deux autres sujets parmi tant d’autres qui ont été chers à Claude Collard durant sa contribution.

“Tous les dossiers sont bien enclenchés. La nouvelle équipe n’est pas laissée à elle-même”, soutient-il.

À la suite d’un tel mandat, le désir de rester semblait toujours présent chez M. Collard. “J’ai eu de belles années, mais du sang neuf, ça ne peut pas faire de tort”, considère-t-il.