/LBR
­

Lac Kénogami: arrêter rapidement la baisse du niveau


Le Bulletin Régional, Jeudi 4 Août 2005

Lac Kénogami: arrêter rapidement la baisse du niveau

L’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK)

/ LBR.ca / – L’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK) a demandé au ministre de Richesses naturelles et de la Faune par le biais de sa chef de cabinet, madame Luce Asselin, d’organiser dans un délais extrêmement court une rencontre pour tenter se sauver la saison estival au Lac Kénogami.
L’objectif de cette rencontre est de tenter de convaincre les compagnies Elkem Métal et Abitibi Consol de diminuer pour une dizaine de jours les sorties sur les rivières aux Sables et Chicoutimi pour arrêter la baisse du niveau d’eau et permettre une remontée éventuelle s’il y a de bons apports. Les pertes pour les compagnies liées à cette diminution pourront être compenser lors des renégociations des contrats en janvier 2006 (contrat de 50 ans – 1956-2006)
Autour de la table, on devra retrouver les principaux organismes et intervenants dans la gestion et l’exploitation de l’eau du lac Kénogami ainsi que Madame Françoise Gauthier, députée de Jonquière, Monsieur Jean Tremblay, maire de Saguenay et les directions des compagnies concernées.
Cette diminution en bas de 42,5m³/sec est une mesure d’exception comme cela a été fait à l’hiver 2003 pour protéger les prise d’eau sur les rivières.
Plusieurs de nos membres veulent des actions plus énergiques, mais l’exécutif de l’APLK privilégie encore une fois la négociation.
Nous avions misé depuis les dernières années sur la construction d’un barrage sur la Rivière Pikauba pour stabiliser le niveau d’eau au Lac Kénogami, on nous a dit « Faut oublier ça ». Il ne reste qu’une solution : ne sort du lac Kénogami que ce qui rentre. C’est simple. Tout le monde comprend ça. Il s’agit maintenant de l’appliquer concrètement. Le temps presse.

Louis Pilote, président APLK