Code d’éthique pour les plaisanciers du lac Kénogami.

Objectif : Assurer la sécurité de tous les utilisateurs du lac Kénogami, la quiétude des riverains, la protection de l’environnement et la protection de la principale source d’eau potable de Ville de Saguenay. (document PDF)

Lien web CPRLK

BALISAGE (bouées privées installées depuis 1990)

Après avoir implanté et géré le balisage durant de nombreuses années, ce n’est plus l’APLK qui opère l’activité, c’est désormais la Corporation du parc régional du lac Kénogami qui est en charge du balisage.
Cliquez le logo pour voir tous les détails.

Le saviez-vous ?

En vertu de l’article 439 du Code criminel du Canada

  1. «Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque amarre un navire ou un bateau à un signal, une bouée ou un autre amer servant à la navigation.»
  2. «Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque volontairement change, enlève ou cache un signal, une bouée ou un autre amer servant à la navigation. »

Fichier des bouées pour GPS ou téléphone mobile 

Vous aurez la possibilité de naviguer facilement sur le lac Kénogami en tout temps à travers les bouées qui seront inscrites sur la carte géographique de votre appareil GPS ou application mobile avec l’aide de ces points géolocalisés.

(Download)

Ce fichier GPX contient tous les points du balisage et peut être installer sur votre téléphone intelligent avec l’application Android GPS Essentials par exemple.
Vous pouvez aussi utiliser d’autres applications qui permettent elles aussi l’importation de waypoints (au format KML, KMZ, GPX etc…)

BABORD ou TRIBORD  ?     (cliquez pour agrandir)

Gestion des eaux du lac Kénogami

Le niveaudu lac Kénogami est un sujet qui a fait jasé et occupé la manchette durant plusieurs années. À la suite de nombreuses plaintes émanant du milieu et notamment de l’Association de protection du lac Kénogami (APLK), le gouvernement du Québec a finalement annoncé en juillet 2006 (suite à des négociations avec les producteurs d’électricité et les représentants des citoyens), la mise en place d’un nouveau plan de gestion estival du niveau du lac Kénogami.

Ainsi, depuis le 18 juillet 2006 les règles de gestion estivale s’énoncent comme suit:

  • Si le niveau est égal ou supérieur à 163,5 m, le débit évacué est de 68 m3/sec
    ou plus selon l’évaluation qui sera faite à ce moment-là des conditions météorologiques et hydrologiques.
  • Si le niveau est inférieur à 163,5 m et que les apports sont à la baisse, le tableau suivant s’applique:
Apports
Débits évacués
si les apports sont compris entre 54 m3/sec et 68 m3/sec 54 m3/sec
si les apports sont compris entre 45 m3/sec et 54 m3/sec 45 m3/sec
si les apports sont compris entre 40 m3/sec et 45 m3/sec 40 m3/sec
si les apports sont compris entre 36 m3/sec et 40 m3/sec 36 m3/sec
si les apports sont égaux ou inférieurs à 36 m3/sec 30 m3/sec

*Lorsque le niveau est inférieur à 163,5 m et que les apports sont en hausse, la priorité sera donnée à l’amélioration du niveau du lac.
La décision d’augmenter les débits évacués sera évaluée en fonction de la prévision hydrologique.

Depuis 1996, Québec a réduit d’un pied et demi le niveau antérieur d’utilisation maximale du lac et relevé d’un mètre toutes les digues et les trois barrages,  ce qui augmente considérablement la marge de manœuvre.

Règles actuelles qui s’appliquent du 15 Juin – jusqu’au 21 Septembre ⇒

Gestion antérieure (de 1996 à 2006) ⇒

Pour en savoir d’avantage sur ce réservoir et ses impacts, lisez ce mémoire vraiment très instructif déposé devant le BAPE (bureau d’audiences publiques sur l’environnement) par le comité des citoyens de Laterrière le 16 juin 2003.

NIVEAU

 Mètres Pieds
164,5 m 116,10 pi.
164,0 m 114,46 pi.
163,5 m 112,82 pi.
163,0 m 111,18 pi.
162,5 m 109,54 pi.
162,0 m 107,90 pi.
161,5 m 106,26 pi.
161,0 m 104,62 pi.
160,5 m 102,98 pi.
160,0 m 101,34 pi.
159,5 m 99,70 pi.
159,0 m 98,06 pi.
158,5 m 96,42 pi

Voir niveau actuel du lac
(valeurs en temps réel)

La gestion du réservoir Kénogami est réalisée par le Centre d’expertise hydrique du Québec (CEHQ). Elle vise prioritairement à assurer la sécurité des ouvrages et à réduire les inondations. La gestion a également pour objectif d’assurer la constance de la production hydroélectrique des centrales situées en aval et de permettre le maintien des activités de villégiature sur le lac Kénogami. En tout temps, un ingénieur suit et coordonne les opérations sur les barrages du lac Kénogami comme sur les autres barrages gouvernementaux.

En temps normal, cet ingénieur de garde consulte les données mesurées aux différentes stations ainsi que leur évolution. Par la suite, il prend connaissance de la prévision hydrologique de la journée en cours et valide avec le prévisionniste la qualité des résultats obtenus. Après concertation avec le gardien de barrage, une décision est prise quant aux débits à évacuer en fonction du plan de gestion et des ententes contractuelles liant le gouvernement aux producteurs d’énergie en aval des barrages.

En période de crue ou si des précipitations abondantes sont prévues, le prévisionniste fournit à l’ingénieur de garde une deuxième prévision en fonction des données météorologiques les plus à jour et des quantités de précipitations mesurées et transmises en temps réel. Un contact étroit est maintenu avec les météorologues d’Environnement Canada pour bien suivre l’évolution du système météorologique en développement. Selon l’intensité de la crue en cours, la surveillance de l’ingénieur de garde et la mobilisation du personnel en région et des équipes spécialisées au Centre d’expertise hydrique du Québec (CEHQ) passeront de l’état normal à l’état d’alerte selon la procédure qui a déjà été présentée au Comité provisoire. De plus, advenant une crue subite imprévue, le système informatique qui effectue le traitement des données collectées à l’intention de l’ingénieur de garde dispose d’un lien téléphonique lui permettant de le rejoindre en tout temps et de le prévenir de tout dépassement constaté.

Cartes du lac Kénogami

Carte détaillée du lac avec le balisage
et le sens du courant de navigation

(15Mo)

Carte du bassin versant
(lac Kénogami)

  • Le territoire qui amène l’eau au lac Kénogami est 60 fois plus grand que ce dernier.
  • 15 millimètres de pluie sur le bassin versant peut se traduire par une élévation d’un mètre du lac.
  • Nombre de millimètres de pluie tombés dans la région au déluge en 1996: 262 mm (faites le calcul).
Carte du sentier pédestre
lac Kénogami (39,6 km)

source : CPRLK

PAGE 1       PAGE 2

Code d’éthique pour les plaisanciers du lac Kénogami.
Objectif : Assurer la sécurité de tous les utilisateurs du lac Kénogami, la quiétude des riverains, la protection de l’environnement et la protection de la principale source d’eau potable de Ville de Saguenay. (document PDF)

 Lien web CPRLK

En vertu de l’article 439 du Code criminel du Canada

  1. «Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque amarre un navire ou un bateau à un signal, une bouée ou un autre amer servant à la navigation.»
  2. «Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque volontairement change, enlève ou cache un signal, une bouée ou un autre amer servant à la navigation. »

(O.B.V.S.)     Voici les rapports disponibles en lien avec le lac Kénogami

Rapports du réseau de surveillance volontaire des lacs

L’éperlan du lac Kénogami et la santé

Le mardi 6 décembre 2011, sur invitation de M. Paul-Roger Cantin conseiller du district Lac-Kénogami de Saguenay à l’époque, une soirée d’information publique a eu lieu et la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux a présenté les résultats d’une étude exploratoire effectuée sur des éperlans pêchés en eau douce dans le lac Kénogami.

Des informations ont été livrées sur la biologie des légendaires éperlans du lac Kénogami, sur leurs qualités nutritionnelles et sur les recommandations à suivre pour les consommer régulièrement et sans danger. Voici donc le rapport d’analyse à consulter:

M. Michel Savard, M.Sc., conférencier
Agent de recherche en santé environnementale
avec la collaboration du Comité ZIP Saguenay