le Dimanche 6 juillet 2008

Non, il n’y a pas d’algues bleues au lac Kénogami

JONQUIÈRE – Après les pluies abondantes des derniers jours et la hausse faramineuse du prix de l’essence, une autre tuile s’abat sur la direction du Camping Jonquière.

Le Journal de Montréal, dans son édition de vendredi, a identifié le lacKénogamichiche comme étant aux prises avec la problématique des algues bleues. Même si ce cours d’eau n’a aucun lien avec le lac Kénogami, au bord duquel est située la plage du Camping Jonquière, les conséquences sur l’achalandage pourraient être désastreuses.

C’est le conseiller municipal du secteur Lac-Kénogami, Paul-Roger Cantin, qui a communiqué avec Le Progrès-Dimanche afin de remettre les pendules à l’heure, dans la foulée de la publication de la liste des cours d’eau contaminés dans l’ensemble du Québec.

Joint par téléphone, le directeur général du Camping Jonquière, Denis Rathé, semblait exaspéré d’apprendre que le Lac-Kénogamipourrait faire l’objet de questionnements de la part de la population. Déjà aux prises avec une baisse d’achalandage de 25 pour cent par rapport à l’an dernier en ce début de saison, la direction du site jonquiérois souhaite rassurer les plaisanciers quant à la qualité de l’eau.

« Avec la température qu’on a et le prix de l’essence, il n’y a personne sur la plage. En plus, il y a des gens qui pensent que le lacest pollué. Ce n’est pas le cas du tout et il faut corriger le tir », a martelé M. Rathé. Ce dernier refuse de dire que la saison est à l’eau. Il invite les baigneurs à fréquenter la plage en grand nombre, et ce en toute quiétude.