le jeudi 21 mai 2009

Rehaussement du seuil de la rivière aux-Sables

Le projet accuse un autre retard

LAC-KÉNOGAMI – Le projet de rehaussement du seuil de la rivière aux-Sables et de construction d’un nouveau pont sur la rue Saint-Dominique, dans le secteur de Lac-Kénogami, occasionnera moins de désagréments que prévu pour les citoyens du secteur. Mais les travaux accusent un nouveau retard et ne devraient maintenant être complétés qu’en 2011.

C’est en gros le message qui sera livré ce soir aux résidants concernés par ce projet, dont le coût est évalué à 15 M$, à l’occasion d’une rencontre d’information prévue par Québec afin de faire le point sur l’état d’avancement du projet.

Claude Collard, qui vient de reprendre la tête du comité de suivi des travaux, souligne que les plus récents plans concoctés par Québec prévoient des opérations d’excavation moins importantes qu’anticipé, étant donné que le nouveau pont de la rue Saint-Dominique ne comportera plus de pilier central.

Selon M. Collard, 60 000 mètres cubes de terre seront excavés au lieu des 140 000 initialement prévu, ce qui diminuera d’autant l’envergure du chantier et les mouvements de machinerie lourde.

De plus, ce dernier souligne que la construction d’un pont sans pilier ancré dans la rivière permettra un meilleur écoulement de l’eau, ce qui augmentera la sécurité des riverains.

Toutefois, ces travaux, qui devaient s’amorcer dès cet été, débuteront vraisemblablement avec un délai.

Ainsi, le creusage de la rivière devrait s’amorcer seulement cet automne. Quant à la construction du pont, elle ne pourrait débuter qu’au printemps 2010. La structure ne devrait donc être terminée qu’en 2011, plutôt qu’en 2010 comme prévu initialement.

Ces nouveaux retards dans le projet s’expliquent, selon les informations obtenues par Le Quotidien, par les changements apportés aux plans de réfection du pont.

Ces changements techniques ont ralenti le processus visant à obtenir les droits de passage et les portions de propriétés privées nécessaires au déroulement des travaux.

Ouvrages de retenue

De son côté, la partie du projet visant la mise aux normes des ouvrages de retenue ceinturant le lac Kénogami, un programme de 30 M$, se déroule toujours selon l’échéancier prévu.

Toutefois, elle pourrait également subir des retards puisque ces travaux sont reliés de près au relèvement du seuil de la rivière aux Sables.

Soulignons que d’autres rencontres de suivi avec les citoyens concernés par ces travaux sont d’ailleurs prévues au cours de l’automne, compte tenu de ces rebondissements.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, déplore les nouveaux retards qui surviennent dans le cadre de ce projet dont la réalisation est attendue par la population pratiquement depuis le déluge de 1996.

« Évidemment, tout le monde souhaite que le chantier avance plus vite et je suis persuadé que cela pourrait effectivement aller plus vite. Dans ce dossier, il y a eu beaucoup trop de valses et d’hésitations. Au moins, les modifications apportées aux plans vont rendre les travaux plus performants et moins désagréables pour les riverains », soutient M. Gaudreault qui promet de rester vigilant dans ce dossier.