le Dimanche 20 janvier 2008

Recherche de nickel dans le sous-sol de Lac-Kénogami

La prospection devrait débuter lundi ou mardi

LAC-KÉNOGAMI – Les activités préliminaires de prospection visant à déterminer s’il y a présence de nickel dans le sous-sol de l’ancienne municipalité de Lac-Kénogamùi commenceront en début de semaine.

Directeur de l’exploration pour le Québec chez Breakwater Resources, Martin Perron précise qu’un hélicoptère de l’entreprise ontarienne Aeroquest international, une entreprise spécialisée dans la collecte de données géophysiques par la voie des airs, survolera le secteur pendant deux ou trois jours. Si la température le permet, le levé géophysique devrait avoir lieu lundi ou mardi.

Comme l’expliquait Martin Perron dans un récent numéro de Progrès-Dimanche, l’acquisition de données magnétiques grâce à l’utilisation d’un appareil sophistiqué constitue la première d’une série de plusieurs étapes visant à déterminer le potentiel minier du secteur. On sait que le sulfure de nickel possède la propriété d’être conducteur d’électricité et que sa présence dans le sol crée un champ magnétique.

Basse altitude

L’hélico d’Aeroquest international volera en basse altitude, transportant un immense appareil de 30 mètres de diamètre. Cet engin, semblable à une dynamo de vélo, recueillera les données magnétiques, lesquelles seront par la suite évaluées et présentées à Breakwater et au maître d’oeuvre du projet, Kaminak.

En terminant, précisons que Breakwater a acquis les titres miniers de cinq sites sur le périmètre du Québec. Outre Lac-Kénogami, des activités de prospection auront également lieu dans les Laurentides et sur la Côte-Nord.