le Dimanche 18 septembre 2016

«C’est une énorme perte»

Paul Ruel est décédé jeudi

Paul Ruel, grand bénévole et citoyen très impliqué au sein de l’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK), est décédé jeudi à l’âge de 63 ans. Il aurait été victime d’un malaise.

Son départ subit a été encaissé comme un véritable choc par ses proches et ses nombreux amis.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a appris avec tristesse le décès de Paul Ruel. Il a tenu à lui rendre hommage.

«Je suis renversé. Comme résidant de Lac-Kénogami, il a toujours eu à coeur d’abord la sécurité des riverains et aussi la gestion responsable du lac. Il s’engageait bénévolement non pas pour son bien personnel, mais pour le bien collectif. Il était un rassembleur qui cherchait toujours les dénominateurs communs entre les différents intervenants qui ont des intérêts différents», a-t-il déclaré.

Le député Gaudreault n’a pas manqué de saluer la contribution de Paul Ruel à son milieu.

«Paul était un acteur important de Jonquière. De plus, il était mon optométriste qui prenait soin de ma vue. J’ai une pensée toute spéciale pour sa conjointe, France, dont l’attention marquée à son endroit témoigne de tout l’amour qu’il avait envers elle», poursuit le chef intérimaire du Parti québécois, qui offre ses plus sincères condoléances à la famille.

Christine Boivin en deuil

La conseillère municipale de Lac-Kénogami, Christine Boivin, est en deuil.

«C’est une énorme perte. C’est quelqu’un qui était impliqué depuis le déluge. Il avait à coeur le lac Kénogami et il était disponible en tout temps. Il était un homme extrêmement brillant. Il était ma référence, mon dictionnaire des connaissances en ce qui a trait au lac», a formulé la conseillère, au cours d’un entretien téléphonique.

Samedi soir, la présidente du Conseil régional de l’environnement, Monique Laberge, a appelé la rédaction du Progrès-Dimanche parce qu’elle tenait elle aussi à rendre hommage au disparu. «J’ai travaillé beaucoup avec Paul. C’était un être dévoué pour le lac Kénogami et pour la protection de l’eau. Il était un homme extrêmement rassembleur et le conseil tient à lui dire merci pour tout ce qu’il a fait», a déclaré la présidente, avec émotion.