le mercredi 18 mai 2011

Le balisage du lac Kénogami débute bientôt

Si la tendance se maintient, le balisage du lac Kénogami devrait débuter cette semaine, la semaine prochaine tout au plus. Telle est la bonne nouvelle que le conseiller du secteur, Paul-Roger Cantin, a transmis ces derniers jours. La Corporation du parc régional du Lac-Kénogami, une entité conjointe de la MRC du Fjord et de la ville de Saguenay, s’occupe du dossier.

« La progression de la montée du lac va très bien et nous devrions atteindre le minimum de 112 pieds requis pour l’opération d’ici quelques jours », de préciser l’échevin. Le mandat d’installation est du ressort de l’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK). « Jos Thomas et Roger Boivin sillonneront donc sous peu les eaux du lac. ».

Un total approximatif de 82 bouées vertes et rouges identifieront le plan d’eau. Fait nouveau à souligner cette année: l’identification des bouées a entièrement été refaite avec les bonnes coordonnées et le surtout le bon numéro de téléphone. « Quelqu’un muni d’un cellulaire et qui sera en difficulté ou en panne sur le lac aura donc accès à une ligne directe, et sera encore plus facilement repérable sur le lac ».

Avec la prochaine accessibilité du lac, Paul-Roger Cantin lance un appel à la courtoisie à l’endroit des citoyens, en ce qui concerne l’utilisation des neuf rampes de mises à l’eau sur son territoire.

« L’an dernier, avec l’arrivée du beau temps, certaines journées ont connu plus d’achalandage que d’autres et le ton a monté entre des plaisanciers aux débarcadères de bateaux de la coulée Gagnon et de la baie Dufour (l’Éperlan). Quelques-uns se faufilaient avant tout le monde, voulaient passer en-avant de la file. Des propriétaires de moto-marines demandaient à passer avant tout le monde sous prétexte que ça prenait moins de temps pour eux de mettre leur engin à l’eau. Je rappelle donc aux citoyens que la courtoisie est de mise, et de respecter la file d’attente, si file il y a. Ça évitera les fortes discussions ».

Dans le même ordre d’idée, le conseiller Cantin lance un appel au civisme. « Gardons notre lac propre et sécuritaire, soyons respectueux. La salubrité de notre plan d’eau est primordiale, et la vitesse excessive est à proscrire. C’est une question de bon sens ».(A. D.)