Dimanche 17 juillet 2016

Saguenay : les 20 ans du déluge

En juillet 1996, le Québec connaissait l’une de ses pires catastrophes de son histoire, alors que dix personnes perdaient la vie dans le déluge du Saguenay, sans compter les dégâts dépassant le milliard de dollars. Si le même scénario météo se reproduisait aujourd’hui, est-ce que la région serait mieux préparée pour l’affronter? Il semblerait queIl y a 20 ans débutait l’une des pires catastrophes que le Québec ait jamais connues. Depuis, tous les Québécois ont en tête cette image de la petite maison blanche cernée par des flots monstrueux. Retour sur cet événement météo extrême qui a causé la mort de 10 personnes. 

À la fin de la première semaine des vacances de la construction, le vendredi 19 juillet 1996, la pluie tombe sur le Québec.  Le passage d’une imposante dépression qui remonte lentement sur le sud de la province laisse des quantités importantes de précipitations: 80 mm d’eau accompagnés d’orages dans la vallée du Saint-Laurent, ce qui entraîne des débordements sur les routes. La 138 est coupée dans Charlevoix.

Dans le nord du parc des Laurentides et au Saguenay, ce sont jusqu’à 280 mm de pluie qui s’abattent entre le 19 et le 21 juillet. Toute l’eau reçue s’accumule dans les réservoirs de la région qui compte plusieurs barrages.

C’est la municipalité de L’Anse-Saint-Jean qui donne le premier appel d’urgence à 23 h 24 dans la nuit du 19 au 20 juillet. La situation se détériore rapidement. Les rivières Chicoutimi, des Ha! Ha! et le lac Kénogami débordent. Les Forces armées canadiennes sont appelées en renfort. Malheureusement, deux enfants décèdent dans un glissement de terrain à La Baie le 20 juillet. Alors que la pluie continue de tomber, la pression est tellement forte sur le barrage Portage-des-Roches à Laterrière qu’Hydro-Québec est forcée d’ouvrir les vannes, pour éviter qu’il ne cède. À 17 h la même journée, la digue du Réservoir Ha! Ha! cède. Un vrai déluge déferle et sème la destruction sur son passage. Des maisons sont détruites par dizaine. Les images qui font le tour de la province choquent les Québécois.

Le Saguenay n’est pas la seule région touchée : la Côte-Nord est également aux prises avec des quantités très importantes de pluie et des inondations.

Pertes humaines et dommages matériels
Dix personnes perdent la vie au cours de ces événements, dont deux enfants et quatre personnes sur la Côte-Nord. Des centaines de maisons, des barrages, des routes et des ponts sont emportés et complètement détruits. 16 000 personnes ont été évacuées. Les dégâts ont été évalués à plus d’un milliard et demi de dollars et la reconstruction prendra près de dix ans.

Les facteurs aggravants:

  • Le système a été galvanisé par l’humidité disponible dans l’air après le passage des restes de l’ouragan Bertha.
  • Les sols sont déjà saturés d’eau.
  • Le système qui se déplace lentement entraîne une stagnation des zones de précipitations: il pleut donc de façon intense et pendant une longue période.