le vendredi 16 juillet 2004

Québec tarde à prendre une décision sur le barrage de la rivière Pikauba

Québec n’a toujours pas pris de décision concernant la construction d’un barrage en amont du lac Kénogami. La construction d’une telle installation sur la rivière Pikauba, dans la réserve faunique des Laurentides, servirait à faire face à des apports d’eau soudains, notamment pour éviter la répétition du déluge de juillet 1996.

Au bureau du ministre des Ressources naturelles, Sam Hamad, on précise que des discussions techniques sont en cours avec le ministère de l’Environnement. Le ministre Hamad refuse toutefois d’émettre des commentaires sur le dossier tant que les discussions ne seront pas terminées.

Le précédent gouvernement péquiste avait donné son accord de principe à la construction du barrage, mais depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux, Québec tarde à confirmer cet engagement.

La construction d’un ouvrage de retenue à cet endroit est l’une des principales recommandations de la Commission d’étude technique et scientifique sur la gestion des barrages qui a été mise sur pied au lendemain des inondations du Saguenay, en 1996.

L’Association de protection du lac Kénogami s’inquiète

L’Association de protection du lac Kénogami s’inquiète de l’indécision de Québec en ce qui a trait à ce projet. Le porte-parole de l’association, Louis Pilote, souligne avoir demandé une rencontre avec le ministre des Ressources naturelles, Sam Hamad, pour savoir ce que son gouvernement souhaite faire de ce projet.

M. Pilote espère que la décision de Québec n’arrivera pas trop tard. « Peut-être que ce n’est pas dans les priorités du gouvernement, mais je pense que la sécurité, ça ne se négocie pas tellement. Dans ce sens là, on pourrait être sévère si jamais il arrivait un événement malheureux au niveau du lac Kénogami et particulièrement sur les rivières », soutient M. Pilote.