Le mercredi 10 septembre 2003

Les riverains du lac Kénogami dénoncent la baisse hâtive du niveau de ce plan d’eau

Les riverains du lac Kénogami en ont assez de contempler des paysages désertiques dès que vient l’automne. Ils demandent aux gestionnaires de barrages de maintenir le lac à un niveau acceptable jusqu’à la prise des glaces.

Actuellement, le décret oblige Elkem Métal et Abitibi-Consolidated, qui possèdent des ouvrages en aval du lac-réservoir, à maintenir le niveau à 114 pieds durant la période estivale, et ce, jusqu’au début septembre.

Les riverains souhaitent faire prolonger ce délai le plus tard possible. Selon le président de l’Association de protection du lac Kénogami (APLK), Louis Pilote, le niveau du lac Kénogami a baissé de trois pieds en l’espace de quelques jours, et le coup d’oeil est déjà altéré.

Selon lui, les riverains perdent beaucoup en qualité de vie avec des berges dégarnies et une masse hydrique qui se retrouve à cent mètres du rivage.

Cette revendication de l’APLK a notamment reçu l’appui de la Ville de Saguenay, de la MRC du Fjord et de la municipalité de Larouche.