Le Quotidien, Lundi 8 Août 2005

Barrages de Pont-Arnaud et Chute-Garneau

Le gouvernement doit poser des gestes­

CHICOUTIMI (SL) – Mario Dumont est d’avis que le gouvernement Charest devrait joindre les gestes à la parole et fournir les leviers économiques nécessaires à une véritable décentralisation s’il veut continuer de se décrire comme un gouvernement décentralisateur à l’écoute des régions,

Le transfert à Ville de Saguenay de la propriété des barrages inopérants de Pont-Arnaud et. Chute-Garneau pour les convertir en centrales hydroélectriques municipales serait un exemple concret de la volonté du gouvernement.

Les deux ouvrages reconstruits après leur démolition par le déluge de 1996 pourraient être transférés à. Ville de Saguenay pour qu’elle y installe des turbines et tire un revenu de l’eau qui passe dans la rivière Chicoutimi.

Le député de Rivière-du-loup et chef de l’Action démocratique du Québec a renouvelé hier son appui au maire Jean Tremblay afin de faire avancer un dossier qui traîne en longueur, d’après lui.

Le 17 mai dernier, Mario Dumont s’était engagé au nom de son parti à appuyer les démarches de la municipalité au cours d’une tournée régionale.

Hier, il a réitéré son engagement du printemps, convaincu que chaque litre d’eau qui passe par les ouvrages sans être turbinée est autant de dollars perdus pour les contribuables de Saguenay.

Le chef adéquiste était au Saguenay dans le cadre d’un tournoi de golf annuel organisé pour rassembler les militants de son parti et rencontrer divers représentants de la population.

« Ce n’est pas tout de créer des structures, encore faut-il leur donner des outils. Le vrai pouvoir c’est de l’argent. »

À son avis, le gouvernement libéral a créé la Conférence régionale des élus (CRÉ) pour remplacer les Conseils régionaux de concertation et de développement de leurs prédécesseurs péquistes sans vraiment leur donner tous les véritables leviers économiques nécessaires au développement des régions.

«Legouvernement a franchi des étapes faciles en créant des structures et les gens ont embarqué et y participent parce qu’ils veillent que ça fonctionne, mais ils n’ont pas plus de pouvoir que les leviers qui leurs sont accordés.

« C’est trop centralisé » a-t-il déclaré.

Autonomiste

La présence de Mario Dumont au Saguenay marque la fin de ses rencontres politiques estivales aux cours desquelles il a fait la promotion de son option autonomiste pour le Québec par rapport au Canada.

«Autonomie pour le Québec, ça veut aussi dire plus d’autonomie pour les régions avec les ressources qui vont avec. »

Reprenant l’exemple des deux ouvrages improductifs de Pont­Arnaud et Chute-Garneau, Mario Dumont a précisé que les «privilèges énergétiques » devaient être utilisés en fonction du développement de la région, constituant une sorte de bloc patrimonial à mettre à la disposition des gens. ‘