le mercredi 5 juin 2013

Crue du lac Kénogami : deux élus ravivent la solution du barrage sur la Pikauba

Deux élus municipaux du Saguenay estiment que les crues des derniers jours au lac Kénogami et dans les rivières Chicoutimi et au Sable démontrent la nécessité de construire un ouvrage de régulation en amont, sur la rivière Pikauba.

Cette solution, proposée dans le rapport de la Commission scientifique et technique sur la gestion des barrages, qui a suivi les inondations de juillet 1996 au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a été laissée de côté trop vite, selon le maire de Larouche, Réjean Bédard, et le conseiller municipal de Saguenay, Paul-Roger Cantin.

«Avec le système actuel, si on avait ce qu’on appelle la crue maximale probable, on n’aurait pas pu la gérer, on aurait été les pieds dans l’eau comme en 96.»

Réjean Bédard

«Il manque le barrage au sud du lac Kénogami, je pense que c’est la seule solution. Ça a fait, mais ça aurait pu ne pas faire. La job n’est pas finie, ça, c’est sûr.»

Paul-Roger Cantin

Réaction de Roger Nicolet

Le président de la commission qui a suivi le déluge de 96, Roger Nicolet, admet avoir suivi les événements des derniers jours. Et il donne raison aux élus du Saguenay : il serait temps de donner suite à cette recommandation, afin de compléter le processus de sécurisation des riverains.

Ça aurait été certainement la solution à toute épreuve, mais les investissements requis étaient très importants. Il s’est avéré qu’Hydro-Québec ne pouvait pas rentabiliser avec l’exploitation hydroélectrique ce bassin en amont. Et c’est malencontreux parce que là, on reste avec un problème dans des situations rares, comme celle que vous vivez actuellement, mais c’est quand même extrêmement préoccupant.

Roger Nicolet

L’entrevue accordée mercredi par Roger Nicolet à l’animatrice de l’émission Café, Boulot, Dodo, Doris Larouche